partager

TAGADA JONES "La Peste et le Choléra"

par AnneM
0 commentaire
Mar
31
2017

On a écouté « La Peste et le Choléra », le nouvel album des TAGADA JONES et, wow, un vrai bon coup de sulfateuse que cette édition, sûrement leur meilleure production depuis « L’Envers du Décor ». Il faut dire que l’actualité, hélas rythmée par les attentats, guerres, migrations, scandales politiques et écologiques en tous genres, a eu de quoi inspirer Niko qui ne se prive pas d’assener quelques pavés rythmés au son de chœurs bourrins à souhait et du jeu de batterie de Job, qui vaut son pesant de kro, de part sa vigueur.
"Vendredi 13" ouvre donc sur les attaques de novembre 2015 avec des paroles simples et crues. Le décor est planté, « Debout, nous ne céderons pas ! ».

Le titre "La Peste et le Choléra" avait servi de teaser au mois de janvier. L’ambiance du morceau laissait présager une plus grosse influence metal/hardcore que sur les albums précédents, sentiment avéré dès la première écoute d’ "Envers et Contre Tous", assemblage classique et terriblement efficace autour d’un refrain scandé, riffs acérés et chœurs ad hoc ainsi qu’avec "Guns" (pim le nez de Donald), le féministe "Narcissique", ou "Enfant des Rues". Quant aux paroles de "Pertes et Fracas", pamphlet traitant des manifestations relatives à la loi travail et du 49.3 qui va avec, elles ont un arrière goût de "L’Homme Pressé" de NOIR DESIR. "Le Monde Tourne à l’Envers" et ça énerve les TAGADA JONES. Une occasion de lister quelques attributs contrariants de notre actualité. Pas sûr que le titre vieillisse bien, mais il a pour avantage de nous parler, là, maintenant, tout de suite.
Et puis il y a les futurs grands classiques, ceux qui seront martelés dans les pits, qui pousseront à taper du pied et à pogoter sévère, allez on propose "Mort aux Cons", "Pas de Futur" avec son clin d’œil à l’essai de Stéphane Hessel et l’excellent "Je suis Démocratie" écrit à la suite des attentats de Charlie Hebdo et dont les droits sont reversés à Reporters sans Frontières. Et comme un bon punk se doit de traiter d’écologie, on termine sur "Le Point de Non Retour", dont l’orchestration noire et lourde, nous fait douter de cette « Dernière Chance ».

« La Peste et le Choléra » est l’album que les fans attendaient, il est aussi celui qui permettra aux plus jeunes et au néophytes de découvrir TAGADA JONES. Les plus aguerris pourront rechercher les multiples clins d’œil à la littérature, mais aussi aux grands classiques du rock et du punk avec lesquels TAGADA JONES ont grandi et se sont affirmés.
Le groupe totalise plus de vingt ans de carrière (un record pour un groupe punk) et un nombre de concerts hallucinant. Ils continuent leur éternelle tournée et défendront cet excellent nouvel album sur la scène de la Warzone au Hellfest 2017.

en savoir plus sur…

partager

0 Commentaire


Connectez-vous pour réagir à cet article

Si vous souhaitez commenter cet article sur HARDFORCE.FR, vous devez être connecté au site, avec ou sans compte Facebook. Vous pouvez librement donner votre opinion personnelle qui n'engage que vous et en rien le site HARDFORCE.FR, ses auteurs, administrateurs ou webmaster. HARDFORCE.FR se réserve évidemment le droit de modération et de suppression des propos qui ne relèveraient pas de ce domaine (politique, propagande, incitation à la haine, etc...) ou seraient agressifs, obcènes, offensants, extrémistes, racistes ou antisémites, homophobes, sexistes, violents ou menaçants... la liste est longue, n'en rajoutez pas !
De même, HARDFORCE.FR est un site à vocation musicale, nous sommes ici entre passionnés. Tout comportement jugé inapproprié black-listera le membre définitivement.

partager